Pourquoi migrer vers S4 Hana ?

Quelle différence y a-t-il entre S4/HANA et les derniers systèmes ERP de SAP ? Le nom apporte lui-même une information sur la principale évolution. HANA, la base de données sous-jacente, inaugurée par SAP en 2010, est construite sur une architecture fondamentalement différente de la base de données relationnelle classique. En effet, il fonctionne en mémoire et les données sont stockées en colonnes. Ces deux caractéristiques accélèrent les temps d’analyse pour les rapprocher du temps réel et augmentent les capacités de calcul. S/4HANA permet ainsi, selon SAP, de délivrer toutes les fonctions ERP de base en un seul endroit, avec une base de données sous-jacente. Mais SAP a eu du mal à convaincre ses clients existants, déjà contraints dans leurs déploiements ERP et leurs accords de licence, à transférer leurs précieux actifs vers S/4, et encore moins dans le cloud.

De nouvelles options de déploiement

Les clients de SAP peuvent désormais déployer S/4HANA dans leur propre datacenter, sur la plate-forme Enterprise Cloud privée de SAP ou sur le cloud public de fournisseurs IaaS comme AWS, Microsoft Azure ou Google Cloud. Hasso Plattner cofondateur et président du comité consultatif de SAP a même admis que « le cloud était la priorité de SAP pour faire venir les clients sur S/4HANA ».

Quels avantages ?

L’exécution de S/4 en mémoire apporte plusieurs avantages : elle permet à SAP d’offrir une suite centralisée et rationalisée aux entreprises qui veulent exploiter les flux croissants de données, celles des ventes en ligne, mais aussi les données de l’internet des objets (IoT) dont l’usage commence à se répandre. Lors du lancement, Hasso Plattner a insisté sur le fait que « dans cette nouvelle mouture du système, les applications satellites n’avaient pas besoin de leur propre instance, ce qui limitait le volume des données ». Il encore expliqué « qu’une base de données unique suffisait : SAP HANA ». Ajoutant : En fait, les applications et la base de données évoluent ensemble et il n’y a pas de distinction entre l’application et la couche de base de données ».

Les clients

Depuis plus de deux ans, l’adoption de S/4HANA est en augmentation. Selon les résultats fournis par SAP en juillet 2017, au second trimestre de cette année, l’adoption de S4/HANA a augmenté de 70% par rapport à l’an dernier, dépassant les 6000 clients. Parmi les adopteurs précoces, le constructeur Airbus. Lors du SAP Insider Tour qui avait eu lieu à Nice en juin 2015, celui-ci avait déclaré qu’après avoir remplacé sa base de données Oracle par SAP HANA, le département RH de Airbus avait amélioré ses fonctions de reporting et ses processus de chargement des données. Depuis, le cabinet d’audit et de conseil Deloitte s’est engagé à passer du R/3 de SAP à S/4HANA. Il compte ainsi donner plus de cohérence aux processus financiers gérés par ses collaborateurs partout dans le monde. Le fournisseur de gaz britannique Northern Gas Networks a également entrepris sa migration vers S/4HANA pour profiter des dernières évolutions de l’Internet des Objets (IoT).

La migration

Depuis longtemps, les clients de SAP se plaignent du manque de clarté de la feuille de route de migration vers S/4HANA. Ils ont dû attendre fin 2016 pour que l’éditeur allemand livre son outil SAP Transformation Navigator. En fonction de l’environnement SAP, l’outil permet aux clients de savoir quel secteur migrer en priorité vers S/4HANA. Selon Peter Maier, responsable de la feuille de route de SAP, les clients demandent souvent « beaucoup plus de conseils et moins de choix pour aller de l’avant ». Autrement dit, celui-ci veut que l’outil de navigation puisse leur indiquer : « voici la solution, la procédure d’intégration et voilà comment passer d’une étape à l’autre ».

Le tarif

Dans un premier temps, en juillet 2015, SAP offrait S/4HANA gratuitement à ses meilleurs clients. Le tarif de S/4HANA varie en fonction de la taille de la base de données HANA sous-jacente, le nombre de sièges (utilisateurs désignés) et si le déploiement est effectué sur site ou dans le cloud. Les groupes d’utilisateurs ont souvent critiqué le manque de transparence des prix de S/4. Après des années pendant lesquelles les clients se sont plaints de la complexité des accords de licence, SAP a promis de simplifier ses prix pour les adapter au contexte du cloud. En mai 2017, Hala Zeine, responsable du développement commercial de SAP, a écrir : « Dans un monde agile dominé par le numérique, la complexité des licences entrave la voie de l’innovation. Nous voulions une tarification prévisible, transparente, une grille avec une unité de valeur cohérence. Nous pensons que la valeur doit être mesurée en fonction des résultats. Par conséquent, notre grille de tarification pour les scénarios Procure-to-Pay et Order-to-Cash des ERP (ECC ou S/4HANA) sera désormais basée sur les commandes, une référence opérationnelle mesurable pour toute entreprise ». Reste que les clients attendent toujours de SAP une simple grille de tarifs.

Source : www.lemondeinformatique.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.